Années 80

En 1980, Quinte a appelé ses tableaux "Dripping", "Drumming" ou "Running". Une application de peinture sur un fond coloré, dont le parcours est relié par de denses gouttes de peinture et prend ainsi le caractère d'une colonne, ouvre un nouveau monde exotique. Trois ans plus tard, il y a un retour aux barres verticales sombres, qui ne montrent que des eclaircissements au milieu et dans les coins. Après cela, les gouaches apparaissent plus légères et plus spirituelles dans toute la section centrale. En 1984 et 1985, la première rétrospective a parcouru le sud de l'Allemagne, peut-être symptomatique de la scène artistique dans laquelle le nord et le sud imaginent une division claire, autant que Lothar Quinte était toujours présent aux foires d'art de Cologne et de Düsseldorf. Il a montré une concentration dans la peinture des années soixante-dix et quatre-vingt comme un examen des tendances actuelles dans son art. Le travail de Lothar Quintes grandit dans la confrontation avec lui-même, et il était donc clair que cette rétrospective a suscité une discussion en lui-même sur la localisation de son art. Comme lors de la forte présence médiatique du début des années 1970, il a pris du recul pour avancer. Il abandonne sa peinture "dripping" au profit de la peinture, de préférence sur de la toile de jute, dans laquelle - dans un recours aux premières peintures de fenêtre des années 60 - des formes vibrantes émergent et semblent flotter au-dessus de la toile. Une fois de plus, la couleur contrastée des faisceaux passe au second plan au profit du monochrome, issu des valeurs de gris entre le blanc, le noir, le rouge et le bleu. Le répertoire de construction remonte au milieu des années soixante, dans lequel les lignes, les fentes et les formes animent l'espace. Mais surtout, grâce aux densités de pinceaux plus larges, la simplicité de ses oeuvres augmente et, malgré les symboles en forme de membrane, a permis d'unifier l'image en un tout physiquement et spatialement homogène. 

 

IMG-7805.jpg
IMG-7804.jpg
Lothar Quinte dans son atelier à Wintzenbach
Lothar Quinte peignant un tableau "Dripping"

COLLECTION D'OEUVRES

Années 80