Cathédrale de Lübeck

Depuis la conception de l'église Bonifatius à Metzingen en 1956, Lothar Quinte avait déjà créé plusieurs grandes fenêtres d'église et acquis une expérience artistique et artisanale, de sorte que la conversion de la peinture en art du verre, que ce soit des fenêtres en béton ou en verre au plomb, était devenue une routine pour lui. La collaboration avec l'architecte hambourgeois Horst Sandtmann sur la refonte de la façade ouest de la cathédrale de Lübeck en 1963 s'est avérée bonne, après que certains projets préliminaires aient été initialement rejetés. Le résultat était un triptyque minimaliste avec une fenêtre centrale de 10 m de haut et deux fenêtres latérales de 9 m de haut, étroites et en arc brisé. Les morceaux de verre dans les fenêtres latérales sont horizontaux, ceux de la fenêtre moyenne haute sont orientés verticalement, créant un flux vers le centre. La "mosaïque" de plusieurs milliers de morceaux de verre a la plus haute intensité de couleur au milieu avec une dominance de rouge, qui diminue de tous les côtés, là où les tons bleus et jaunes sont plus proéminents. Le résultat est une humeur pieuse qui n'est pas basée sur le représentationalisme, comme cela était courant dans les siècles précédents et est encore souhaitée dans certains cas aujourd'hui.